· 

Dossier thématique: les archives de l'automobile

Ah les voitures... Pas besoin d'être un garçon pour aimer ça ! Le choix de ce premier sujet n'est pas du au hasard car il s'agit en réalité de mon premier travail de mémoire effectué en Licence, sur lequel j'avais adoré travailler. Je vais passer le blabla sur l'origine du mot "automobile" et toutes ces choses qu'on déroule dans nos mémoires universitaires et dont les examinateurs se fichent royalement.

Je m'attelle donc à la tache de regrouper les informations que j'avais éparpillés dans mes dossiers, et d'en faire une liste simple, la question principal étant : Ou trouve-t-on les archives de l'automobile ?

 

La première chose à faire lorsqu'on se penche sur un tel dossier est de faire la distinction entre les archives "publiques" et les archives "privées", car les fonds sont scrupuleusement séparés. L'exception à la règle étant les archives de Renault, ce que je détaillerai un peu plus bas (Cf. ANMT). Impossible d'aborder en intégralité les centres d'archives qui conservent et communiquent sur les archives automobiles, aussi je me suis focalisée 5 d'entre eux, ce qui me semble déjà un échantillon assez représentatif de la réalité contemporaine concernant les archives automobiles.    



Archives départementales et communales (exemple des AD92 - Hauts-de-Seine)

Il est possible de retrouver plusieurs archives automobiles au sein de structure publique  de type archives départementales ou archives communales.  Mais il reste assez rare de trouver un fonds complet ou entièrement dédié à l’automobile dans ce genre d’établissement. C’est le cas par exemple des Archives Départementales des Hauts de-Seine (AD92) qui conservent un certain nombre de document relatifs à l’histoire de l’automobile, et ce à cause d’une histoire industrielle automobile très présente dans le département. Les fonds sont composées d’archives papiers (archives de société, actes notariés,…),  d’archives iconographiques (archives publicitaires ou catalogues) se rapportant notamment aux cotes 37Fi, 33J, 23Fi et 2Fi611 , mais aussi en grande partie d’archives juridiques.  Les AD92 ont  reçu des archives de la régie de Renault via le versement de la justice de paix du canton de Neuilly. Les archives identifiées comme archives automobiles sont éparpillées au sein de divers fonds dont l’objet essentiel n’est pas rattaché à l’automobile. Evidemment, interdiction de décomposer un fonds pour en créer un nouveau, non-pertinent. Donc si vous souhaitez chercher au sein de ces structures, je vous conseille tout d'abord si les inventaires sont accessibles en ligne de faire une recherche globale, et ensuite ou si les inventaires ne sont pas accessibles, de les contacter par mail afin de glaner les informations dont vous aurez besoin. Et rendez-vous en salle de lecture !

Fondation de l'automobile Marius Berliet

Cette fondation n’est pas originairement un organisme public mais est cependant reconnue d’utilité publique . Elle a été créée en 1982 par l'association de deux grands constructeurs automobiles français : Renault véhicules industriels et les descendant du constructeur lyonnais Marius Berliet. Deux principaux objectifs ont été définis et restent appliqués par la fondation : « la sauvegarde et la valorisation du passé de l’automobile de la grande région lyonnaise » et « la sauvegarde et la valorisation de l’histoire du camion, car et bus de l’ensemble des marques françaises. »   

Les objectifs sont centrés sur plusieurs catégories qui sont donc l’automobile dans la région lyonnaise et l’histoire du camion, car et bus des marques françaises. La capacité de stockage du centre d’archives et de documentation est aujourd’hui évaluée à  3000 mètres linéaires et comprends des fonds de Renault VI et plusieurs de ses filiales, des titres de périodiques, mais aussi des documents commerciaux, techniques et des photographies présentes sous plusieurs formats : diapositives, tirages papier et plaques de verre.  

 

Archives Nationales du Monde du Travail (Roubaix)

Le centre des Archives du monde du travail situé à Roubaix possède plusieurs fonds d’entreprises automobiles. Un des fonds le plus important est en réalité composé de copies des archives des Usines Renault. Lors de la nationalisation de l’entreprise Renault en 1945, les archives ont été envoyées aux Archives Nationales sur le site de Paris en 1952 et 1953. Les ANMT ont alors demandé une copie des archives sous microfilms, qui composent ce fonds (copies fournies par le Centre national du microfilm d'Espeyran). Un instrument de recherche a été établi et mis à disposition du public.  Même si le fonds a été retourné à l’entreprise Renault lorsque la dénationalisation a eu lieu, l’instrument de recherche reste conservé au centre des Archives du monde du travail de Roubaix et est toujours accessible que ce soit physiquement en salle de lecture, ou en ligne sur le site internet.

Centre d'archives de Terre Blanche (PSA Peugeot-Citröen)

Le groupe Peugeot-Citroën a créé en 2010 le Fonds de dotation Peugeot pour la mémoire de l’histoire industrielle. La collecte des archives s’effectue non seulement sur tous les sites français du groupe, mais aussi sur tous leurs sites européens. La centralisation des archives s’effectue dans la centre d’archive du groupe Peugeot-Citroën baptisé le centre de « Terre Blanche ». Les instruments de recherches sont construits et les inventaires sont mis à la disposition du public via le site internet du centre de Terre Blanche. Trois types d’archives sont identifiés au centre de Terre Blanche : les archives techniques, les archives historiques, courantes et documents grand format, et les archives iconographiques et audiovisuelles. Les missions qui lui ont été attribuées sont les suivantes : 

  • « rassembler, sauvegarder, organiser et valoriser tous biens et documents se rattachant aux industries métallurgique, mécanique, automobile ou à toute autre activité qui font ou ont fait partie du groupe.  
  • conserver toutes archives s’y rapportant et en organiser l’accès à des fins de recherche.  
  • engager toute action de coopération et de partenariat dans le but de promouvoir ce patrimoine historique. » 

Les premières collectes ont permis d’amener des fonds assez importants au sein du centre d’archives. Il est donc conservé aujourd’hui au Centre de Terre Blanche :

  • 3500 mètres linéaires de documents papier
  • 220000 plans techniques sur papier et plus de 3 millions sur microfiche
  • plus de 10000 affiches de tous formats  

Une  médiathèque comportant plus de 1,8 millions de négatifs photographiques, 9000 plaques de verre, près de 3 millions de diapositives, 4000 films argentiques et 11400 bandes magnétiques a été mise ne place. 

 

Automobile Club de France (ACF)

 Premier club automobile à avoir émergé au niveau mondial, ce club privé (très privé même.) a été créé en 1895, et est géré par la société de gestion de l’automobile club de France. Contrairement à la majorité des structures citées ci-dessus, la prise de conscience du patrimoine et des archives produites par la structure est presque immédiate (ce qui est plutôt pas mal). Ainsi dès 1897 une circulaire interne indique aux différents membres du cercle que « le Comité [...], ayant décidé de créer une collection de photographies se rapportant à la locomotion automobile depuis son origine, nous vous serions très reconnaissants de contribuer à cette œuvre en faisant parvenir […] les documents, les photographies ou estampes que vous pourriez avoir en votre possession et dont vous voudriez bien vous défaire, ou que vous consentiriez à nous prêter afin de nous permettre d'en prendre copie ». 

Dans les années 1930, une commission historique de l’A.C.F est créée  afin de construire la politique d’archivage relative aux archives historiques, malheureusement le projet et les archives tombent rapidement dans l’oubli entre les années 1980 et 2000. Les archives sont alors dispersées au sein de l’entité. Le réveil s'effectue en 2007 et une nouvelle politique d’archivage est réimplantée et réadapté dans l’organisme, incluant notamment la création d’un service nommé « Histoire & Patrimoine Historique de l’Automobile Club de France » et d’un poste d’archiviste.

Ces archives sont aujourd’hui accessibles aux membres du club sur demande, mais aussi à certains musées, organismes, étudiants et chercheurs, ou passionnés d’automobiles parrainés par un membre de l’A.C.F. Ainsi, les usagers peuvent accéder à un important fonds photographique, mais aussi à des périodiques français ou étrangers, et tout autre genre de documents riches et variés (dossiers thématiques, brevets, etc.) La création du service des archives a permis à l’Automobile Club de France de relancer certaines commissions internes relatives à l’histoire et à l’automobile, mais aussi de rétablir et de maximiser les liens  avec certaines fédérations et certains organismes incontournables du monde de l’automobile par le biais de demandes, de collaborations ou encore d’évènements mis en place (comme quoi les archives ça sert toujours !). 

En plus des deux organismes présentés ci-dessus, vous trouverez des archives automobiles produites dans toutes les structures s'en rapprochant (entreprises, publications de revues dédiées, associations et bien d'autre encore). La seule différence avec les organismes publics est que les règles de conservations et de communications sont décidées et établies par les dirigeants, et ne sont pas soumises (enfin, en règle générale hein) aux mêmes obligations légales en matière d'archivage. Ces entités décident eux-même de ce qu'ils souhaitent conserver, mais surtout de ce qu'ils souhaitent ou ne souhaitent pas communiquer, et à qui. Si vous souhaitez avoir accès à certains fonds, je vous conseille donc:

  1. d'avoir une raison valable pour accéder aux fonds
  2. d'y aller avec des pincettes, surtout si vous souhaitez accéder à des archives sensibles et/ou anciennes
  3. d'être toujours courtois et d'appliquer ce que j'appelle le trio gagnant: "bonjour", "s'il-vous-plait" et "merci"

Liens vers les sites des différents centres d'archives et associations


Écrire commentaire

Commentaires: 0