· 

ARCHITW #1

Céline Souëf

Présentation

Souëf Céline, j’ai 40 ans.

En dehors de mes enfants, ma passion dans la vie n’est pas très éloignée des archives, car je fais de la généalogie. Je pense d’ailleurs que c’est cette passion qui m’a conduite aux archives en passant auparavant par les cases bibliothèque et documentaliste. Cette passion a pris tellement de place que j’ai même ouvert un blog (luniversdeceline.com) sur le sujet depuis près de 6 ans maintenant.


Présentez rapidement le service au sein duquel vous travaillez.

Je travaille au sein d’une direction régionale. Je pilote pour mon ministère la politique archives sur les 10 départements que compte ma région.

Il y a des archivistes locaux, mais je travaille plus particulièrement sur la rédaction des conventions, des protocoles de versement ou encore sur la mise en place de l’archivage numérique. Je suis également en appui des directions départementales si elles en ont besoin. Ma mission se fait en lien direct avec la mission des archives publiques de mon ministère.

Il m’arrive également de faire le travail des archivistes en m’occupant des versements des services et allant à leur contact. J’adore la polyvalence de ce poste.

Je travaille également à la mise en place de l’archivage numérique en lien avec la Mission des Archives Publiques de mon ministère. Je trouve ce projet passionnant car j’y retrouve des éléments qui me plaisaient vraiment sur mon poste précédent.

Quelles études / parcours avez-vous suivi pour devenir archiviste ?

J’ai un parcours un peu atypique .

Je n’ai pas de diplôme en archivistique. J’aime également beaucoup la documentation donc j’ai passé un Master 2 Documentation, puis le concours de Chargée d’Etudes Documentaires (CED).

Avant d’arriver sur mon poste j’ai été assistante-documentaliste dans le privé, bibliothécaire (en Irlande), puis Documentaliste spécialisée en informatique documentaire. Après avoir obtenu le concours de CED j’ai saisi l’opportunité de travailler en tant que Pilote régional des archives. C’est mon poste actuel.

J’ai également poussé ma passion pour la généalogie à passer le DU de généalogie de l’Université de Nîmes. 

Archiviste depuis combien de temps ?

J’ai un poste en relation directe avec les archives depuis seulement un peu plus de deux ans.

Spécialité de traitement (archives communales, contemporaines, audiovisuelles…) ?

Les fonds sur lesquels je travaille sont contemporains. Je viens en appui des services en l’absence des archivistes locaux pour leurs versements dans nos magasins. Je suis également en relation avec les AD pour les versements ou les destructions.

Pourquoi archiviste ?

Je suis passionnée d’histoire et de généalogie. Je pense que c’est venu tout naturellement en fait.


Pour vous, quelle est la qualité la plus importante pour devenir archiviste ?

La passion. C’est vraiment un métier que l’on ne peut faire que si l’on est passionné.

Dommage que je n’ai le droit qu’à une seule qualité sinon j’aurais également ajouté la ténacité. Il faut être tenace à la fois pour faire appliquer les règles de conservations, mais aussi sauver les archives en danger que ce soit des aléas climatiques que des aléas humains.

Qu’est-ce que vous détestez le plus dans votre métier ?

La vision que certains peuvent avoir du métier. Devoir se battre pour faire appliquer les règles.

Si vous pouviez faire quelque chose de fou dans vos magasins d’archives, qu’est-ce que ce serait ?

Installer un digicode à l’entrée et  conserver le code uniquement pour moi.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Quand les personnes se rendent compte de notre utilité. Le remerciement d’un collègue préparant son dossier retraite et à qui il manque des documents que nous avons pu retrouver. Juste de savoir que cela rend service cela  me donne l’impression de me rendre utile.


Des projets pour l’avenir, un poste idéal en tête ? Lâchez-vous !

Des projets je ne sais pas encore ce que l’avenir me réserve. Cette année je serais présente à St Etienne lors du congrès national des archivistes.

Mon poste idéal ? Soyons fou (folle en l’occurrence), j’adorerais le poste de directrice des archives municipales de ma commune. C’est une grosse ville avec énormément d’histoire. Travailler à sa conservation et la partager avec le public serait vraiment un rêve.


Pour ceux qui souhaiteraient participer au tirage au sort pour la prochaine ARCHITW, c'est encore possible ! Lien vers le formulaire de participation ici !

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Pam (samedi, 30 mars 2019 21:29)

    https://archivistesqc.wordpress.com/2016/02/08/vie-darchiviste-adama-aly/